Retour aux actualités

Initiez-vous √† l’Histoire de l’Art ! ūüé®

Thomas, professeur √† l’atelier d’arts plastiques et conf√©rencier, vous propose cette semaine deux Ňďuvres de Vincent Van Gogh (1853-1890).

 
ūüĒć ¬ę¬†Le g√©nial Van Gogh a peint plus de 700 tableaux…Et on voit toujours les m√™mes. Je voulais aujourd’hui vous montrer deux Ňďuvres que j’adore, et que vous ne connaissez peut-√™tre pas¬†¬Ľ.
 
ūüĖľ Le pont d’Asni√®res (1887)
  • Van Gogh peint le quotidien. Il est, durant cette p√©riode parisienne, impressionniste. Mais √† sa fa√ßon…. Pas de ¬ę¬†joie de vivre¬†¬Ľ facile, bourgeoise, comme chez les autres. L’existence pour lui manifeste le sacr√©. L’absolu est dans ce qui passe, l’impermanent, c’est pourquoi il est au fond celui qui a le mieux compris les japonais, et on le voit ici. Tout passe, le train, les nuages, les bateaux…Seul point immobile dans ce mouvement d’√©l√©ments fluides, de taches color√©es toutes diff√©rentes, une silhouette rouge. Cette femme √©l√©gante √† l’ombrelle est pure pr√©sence, et absence, un signe.
 
ūüĖľ Arbres et sous-bois (1887)
  • Van Gogh √©tait pauvre. Il ne va pas en Normandie, ni m√™me √† Giverny le week-end, mais il peint Asni√®res, les bois autour de Paris, o√Ļ il va √† pied. √Čtonnant tableau, f√©√©rie de verts, tapis de taches vibrantes de lumi√®re. Les touches de la moiti√© inf√©rieure sont sur fond noir, comme le clair obscur de ses premiers tableaux ¬ę¬†hollandais¬†¬Ľ. La ligne de lumi√®re au centre marque le contraste entre l’air et la terre, comme souvent…Elle avance optiquement par le jaune et recule selon la perspective. Regardez comme les taches sont diff√©rentes, certaines pointillistes (il l’a √©t√©), d’autre larges et rapides. Il invente de petits points rouges pour allumer les verts. Les jeunes arbres (des h√™tres?) sont couverts de jeunes feuillages et vibrent. Tout est vivant, c’est la vie elle-m√™me !